Le Bois Verre

Le Bois Verre

De l'écorce du Lokta au papier Népalais


De l'écorce du Lokta au Papier Népalais

Que ferions-nous sans ces magnifiques papiers !

 

Le papier népalais est fabriqué à partir du Lokta, un arbuste pouvant atteindre 4 mètres de hauteur, qu'on ne trouve qu'à très haute altitude, entre 1500 et 4000 mètres, principalement dans l'est de l'Himalaya. Selon ses variétés, son feuillage est persistant (perdure toute l'année) ou caduque (tombe en automne). C'est l'écorce de l'arbre qui est utilisé dans la fabrication du papier. Les branches récoltées mettent 4 à 5 ans à se régénérer, l'équilibre écologique étant ainsi préservé, tout en apportant une activité économique aux populations des montagnes.

 

images (9).jpg  images (6).jpg

 

Les branches récoltées sont acheminées vers les village, après plusieurs jours de marche. Les branches sont pelées à l'aide d'un racloir, et seul l'intérieur de l'écorce est conservé. Elles est trempée pendant 4 à 5 heures dans de l'eau clair pour la ramollir. Elle est ensuite coupée à l'aide d'un couteau tranchant afin d'obtenir des bandes souples et lisses. Celles-ci sont coupées en morceaux de 15 à 30 cm de longueur, puis sont portées à ébullition dans un grand chaudron, avant d'être rincées.

 

L'agglomérat obtenu est pilé à l'aide d'un maillet en bois, pendant plusieurs heures. En résulte une pâte fine où la fibre n'est pas cassée mais seulement broyée et apte à être travaillée.

 

Le processus continue alors avec un nouveau passage dans de l'eau chaude. La pulpe est recueillie, puis déposée dans un tamis en bois, à la surface d'un plan d'eau. Le cadre grillagé est légèrement agité jusqu'à ce que la pulpe soit répartie uniformément pour prendre le chemin du séchage, de 2 à 8 heures selon les conditions climatiques. 

 

images.jpg  images (3).jpg

 

Les feuilles ainsi obtenues sont ensuite acheminées vers des ateliers spécialisés dans la technique des teintes, réalisées à partir de plantes locales. L'écorce de Cassius donne du brun, l'arbuste henné du brun rouge, le genévrier de l'Himalaya du brun clair, l'acacia de l'ocre et du brun rouge, le sapin et l'épicéa de l'aubergine. Ces pigments, sous forme de poudre, sont pesés et mélangés avec de l'eau. Ils sont chauffés et placés dans des seaux pour la coloration. Par équipe de deux, les femmes trempent les feuilles dans les pigments, puis les étalent sur des plaques en métal. Les feuilles sèchent pendant 2 à 4 heures au soleil.

 

images (4).jpg images (8).jpg images (1).jpg

 

Commencent ensuite le conditionnement et les voyage des feuilles dans le monde entier. 

 

En raison de sa fabrication entièrement artisanale, chaque feuille de papier népalais est unique, tant au niveau de sa couleur que de sa texture. C'est ce qui lui confère un succès inégalé.

 

 


29/05/2016